top of page
  • lydierenckly

Comment remonter son énergie vibartoire (1)



Taux vibratoire, santé et maladie Lydie RENCKLY Naturopathe
taux vibratoire et santé

Cette série de publications est inspirée d'un article du Dr Luc BODIN, sur la médecine énergétique (Alternative Santé, novembre 2014).

L’être humain vibre à une fréquence qui lui est propre, qui est encore harmonisée avec celle de la Terre. On sait que lorsque le niveau vibratoire de l’organisme baisse, la personne va plus facilement développer des maladies.

En quelques points, voici les grandes lignes de ce que nous savons à ce propos.

Tout notre corps est formé d’énergie. 

Les travaux de Georges Lakhovsky il y a près d’un siècle, montrent que chaque cellule est un mini-circuit oscillant. C’est ensuite la moyenne des vibrations de toutes les cellules du corps qui donne le taux vibratoire d’un individu.

Entre 7 000 et 9 000 unités Bovis (mesure en radiésthésie), vous êtes en bonne santé.

Malheureusement, la baisse de ces fréquences vibratoires est beaucoup plus fréquente, en lien avec l'hygiène de Vie.  stress, alimentation industrielle, sédentarité, mauvaise respiration, tabac, drogue, mais aussi  les pensées négatives sur soi-même et sur les autres, les perturbations géobiologiques des lieux de vie, les champs électromagnétiques artificiels… Tous ces éléments prennent de l'énergie à l'organisme et finissent par l'épuiser.

Ainsi, lorsque le taux vibratoire passe en dessous de 6  000  UB, la personne arrive dans une zone propice à la maladie (zone de fatigue et d'infections). L’organisme se met alors à vibrer à la fréquence des microbes qui peuvent ainsi être facilement "attirés" par résonance.La baisse du taux vibratoire correspond à certaines maladies. Par exemple :

  • la dépression : 5 700 UB

  • les rhumatismes : 5 200 UB

  • la sclérose en plaques : 4 500 UB

  • le cancer : 2 500 UB

  • le sida : 2 000 UB

Plus le taux vibratoire est bas et plus la maladie est grave.

La suite, dans ma prochaine publication.

 

 

7 vues0 commentaire

Komentar


bottom of page